2018: 10.000 attaques d'hameçonnage (phishing)

Entre 2012 et 2018, le nombre de cas de fraude par hameçonnage ou ‘phishing’ a quasiment décuplé. Il est passé de plus de 1.000 dossiers en 2012 à près de 10.000 dossiers en 2018. Par le biais de l’hameçonnage, les criminels tentent de subtiliser vos données bancaires et les utilisent ensuite pour piller votre compte bancaire. Mais que faire si vous êtes victime d’une attaque d’hameçonnage ?


Si vous êtes victime de ce type de fraude, rendez-vous immédiatement à la banque et à la police. Plus vite la banque sera informée, plus vite elle pourra réagir et éventuellement récupérer l’argent.

Les cybercriminels sont de plus en plus créatifs et inventifs lorsqu'il s'agit de rédiger des e-mails d’hameçonnage. L’époque où ces e-mails étaient truffés de fautes est révolue depuis longtemps. Les e-mails d'hameçonnage véhiculent généralement le même message. Il y est souvent question d’un problème de sécurité concernant votre carte bancaire ou la banque par Internet et ils contiennent un lien sur lequel vous devez cliquer pour résoudre le problème. Le lien vous dirige vers un faux site Internet où vous devez introduire vos données personnelles. Ou on vous demande d'agir « de toute urgence » et la panique vous pousse à le faire.  

Mieux vaut toutefois lire ces conseils pour éviter d’être victime d’hameçonnage, et surtout ne jamais penser que cela ne vous arrivera pas. En 2018, il y en a eu presque 10.000, soit 27 par jour. 

1.    Ne faites jamais de virement via un lien qui vous est fourni à cet effet. Allez sur le site Internet de l’organisme bancaire.

2.    Ne communiquez jamais vos codes personnels à des tiers. Une banque ne vous les demandera jamais.

3.    Contrôlez l'adresse e-mail de l’expéditeur. Les escrocs utilisent souvent des adresses e-mail qui ressemblent aux « vraies » adresses. Si vous recevez un e-mail de ce genre qui provient soi-disant de votre banque, envoyez-le à votre banque. La banque vérifiera alors s'il s'agit d’hameçonnage ou non.

L’hameçonnage ne se fait pas uniquement par e-mail, mais également via des appels téléphoniques, SMS, par messages Whatsapp et sur les réseaux sociaux où l’on vous demande vos données bancaires personnelles tel que votre numéro de compte bancaire.

Ces derniers temps, de nombreuses personnes se plaignent d'avoir été approchées par de prétendus employés de Microsoft qui essaient de s’introduire dans leur système. Ils vous téléphonent pour vous dire qu’il est possible que votre système soit attaqué en ce moment même par un hacker ou vous envoient un message d'alarme via votre ordinateur pour vous avertir que vous êtes victime d’une cyberattaque. Ils vous demandent alors de prendre directement contact avec eux. Moyennant paiement – ils vous demandent les données de votre carte bancaire - ils vous proposent de résoudre le problème, ils prennent le contrôle de votre ordinateur et de vos fichiers et, sans que vous vous en rendez compte, vous êtes victime d’une cyberattaque. Ne pas répondre à ces appels ou messages, tel est le mot d’ordre. 

  • Créé le .
  • Dernière mise à jour le .

Coordonnées

Soyer & Mamet SA - Courtier en assurances
Av. de la Foresterie, 2 - 1170 Bruxelles
Tél +32 2 511 41 00   
info@soyermamet.be
FSMA n° 013221 A
N° BCE 0402.245.340

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.   Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus     J'ai compris

Nous utilisons des cookies pour fournir ces informations et services. Un cookie est un petit fichier qui est simplement stocké par votre navigateur sur le disque dur de votre ordinateur. Cela permet, entre autres, d'analyser le comportement des utilisateurs de ce site Internet de manière anonyme. Vous pouvez configurer votre navigateur pour qu'il vous avertisse lorsqu'un cookie est en cours de création ou pour empêcher sa création automatique. Vous pouvez refuser l'utilisation de cookies par ce site Web, mais cela peut limiter sa fonctionnalité et sa facilité d’utilisation.