Cing conseils d’assurance pour vos vacances au ski

Beaucoup d’entre vous ont hâte d’aller aux sports d’hiver. Mais personne n’est à l’abri d’un accident. C’est pourquoi, nous vous invitons à lire ces cinq conseils.

1. En cas d’accident, vous informez le centre d’urgence de votre mutualité ou de votre assurance assistance dès que possible. Renseignez-vous pour savoir ce que vous pouvez faire et ce que vous êtes autorisé à faire. Informez-vous aussi sur la façon dont ils suivront le dossier. Ne prenez donc jamais d’initiative  (rapatriement, action de sauvetage) sans accord de leur part, au risque de ne pas être remboursé des frais.

2. Souscrivez une assurance voyage avec option sports d’hiver. Ces assurances proposent des formules dans lesquels, outre l’assistance aux personnes, l’assistance technique pour les véhicules et même l’annulation, sont comprises. La prime pour l’assurance assistance n’est rien à comparer avec les coûts liés aux frais médicaux pouvant être engagés lors d’un accident de ski. Les dossiers de plus de 10 000 euros de frais médicaux ne sont pas rares. Beaucoup de ces coûts sont heureusement supportés par l’assurance maladie, mais dans de nombreux cas, 15 à 20% de ces coûts restent à votre charge à moins d’avoir une assurance assistance. Mais vous n’avez pas encore calculé les coûts de rapatriement. Le transport en ambulance vers un hôpital en France ou en Autriche vous coûtera entre 400 et 700 euros. Pour les frais pour le rapatriement en Belgique en ambulance ou en avion, vous devez compter entre 2 000 et 3 000 euros. Une opération de sauvetage par hélicoptère en Autriche coûte facilement au moins 4 000 euros par heure, et ainsi de suite. Une assurance complémentaire vous est souvent proposée pour quelques euros par jour avec le forfait ski. Généralement, ce type de contrat d’assurance ne rembourse que les frais de rapatriement sur la piste elle-même. Pour les personnes qui ont souscrit une assurance assistance voyage, elle n’est donc pas nécessaire. Vous pourrez donc dépenser cet argent pour un lait au chocolat chaud sur les pistes.

3. Assurez-vous que vous avez une assurance familiale. Elle intervient quand vous occasionnez des dommages aux autres skieurs et à leur matériel. Certaines compagnies proposent une assurance familiale couvrant les dommages aux matériels que vous louez ou que vous avez empruntés à un ami.

4. Utilisez votre assurance hospitalisation, assurance accident ou revenu garanti lorsque vous subissez des blessures corporelles, êtes en incapacité de travail ou hospitalisé.

5. Restez sur les pistes. Toutes les activités (ski de fond, ski alpin et snowboard) sont assurées. Les activités hors-piste ne sont généralement pas assurées. Les accidents résultant d’un pari, d’un comportement imprudent (ivresse) ainsi que les défis ne sont pas assurés.



brocomfrCARBON NEUTRAL bmb-logo