Une assurance pour les propriétaires-bailleurs n’est pas un luxe

Un différend avec un locataire. Loyer impayé, vous constatez plus de dégâts locatifs que la garantie locative. C’est un cauchemar. Les honoraires d’avocat, les tracasseries administratives, les maux de tête,…

Acquérir une deuxième propriété est devenu une réalité pour beaucoup de Belges. Surtout actuellement, depuis que les gains sont instables sur des marchés financiers et que les taux d’intérêt des prêts hypothécaires sont historiquement bas. Investir dans des biens immobiliers demeure un bon investissement.

En Belgique, presque un million de maisons et d’appartements sont loués et environ trois quart de ces propriétés sont louées par des particuliers.
Malheureusement, la location ne se passe pas comme vous le désirez.  Une assurance spécifique pour les bailleurs (loueurs) n’est certainement pas un luxe.

Cette assurance intervient quand :

• Le locataire ne paie pas son loyer
• Les dégâts locatifs sont supérieurs à la garantie locative
• Le bail est résilié anticipativement
• Il y a un différend avec le locataire.

Ces événements se produisent plus fréquemment qu’on ne le pense. Les résultats de l’enquête réalisée par le bureau Market Probe indique que 40 % des propriétaires ont eu des problèmes avec leurs locataires tant au niveau de loyers impayés (22%) qu’au niveau de dommages occasionnés par le locataire à la propriété.

Différentes compagnies d’assurance proposent ce type de contrat sur le marché. Il est important de bien comparer les conditions de couverture. En effet, les  prestations offertes en cas de litige sont très différentes d’une compagnie d’assurance à l’autre. En d’autres termes, les compagnies « plafonnent » leurs interventions.

Certaines compagnies calculent une prime forfaitaire, d’autres compagnies déterminent la prime en fonction du montant du loyer (par exemple 5%). L’investissement de cette prime en vaut la peine, certainement quand vous savez que l’intervention d’un avocat auprès d’un juge de paix peut vous coûter facilement 1 000 à 1 500 euros. Vous recevrez peut-être gain de cause devant le tribunal mais qu’en est-il si le locataire ne dispose pas de moyens financiers suffisants ?

Vous désirez en savoir plus sur l’assurance, n’hésitez pas à prendre contact avec nous. Nous chercherons les meilleures conditions pour vous.



brocomfrCARBON NEUTRAL bmb-logo